OIDN

Équipe Exécutive

Me Yenny Vega Cárdenas

Présidente

Yenny Vega Cárdenas est avocate au Canada et en Colombie. Elle est titulaire d’une maîtrise en droit des affaires et d’un doctorat en gestion des ressources en eau. Elle est membre du réseau d’experts des Nations unies, chapitre Harmonie avec la Nature.

M. Vega Cárdenas enseigne le droit international public et comparé dans plusieurs universités canadiennes, ainsi que les aspects juridiques de la gouvernance de l’eau à l’École polytechnique de Montréal. Elle est professeure invitée dans de nombreuses universités d’Amérique latine. En tant que chercheuse au sein du projet Global Justice & Human Rights, elle a mené des recherches approfondies sur le droit humain à l’eau et à l’assainissement, qui sont fondamentaux pour la réalisation de tous les droits de l’homme. Elle a publié plusieurs articles scientifiques en anglais, français et espagnol et est fréquemment invitée à participer à des conférences nationales et internationales liées à son expertise.

 Très impliquée dans les questions sociales, elle a participé à plusieurs audiences publiques au Québec liées à l’environnement et aux ressources naturelles. Son livre « La construction du statut juridique de l’eau au Canada et au Mexique » examine l’influence des acteurs nationaux et internationaux sur le développement du droit de l’eau en Amérique du Nord.

Inès Benadda

Vice Présidente

Inès Benadda est juriste (LL.B., Université de Montréal, 2020). Récipiendaire de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse en 2017, ses actions lors de son parcours académique au sein des comités de droit autochtone, de droit de l’environnement et de droits humains témoignent de son vif intérêt pour la cause environnementale.

Au printemps 2018, elle a complété une école d’été au Costa Rica en droit international et comparé des changements climatiques, où elle a pu approfondir la question des droits de la Nature qui l’intéresse tout particulièrement. Son stage au Centre québécois de l’environnement (2018-2019) lui a d’ailleurs permis de parfaire ses connaissances juridiques en droit environnemental québécois.

Inès croit profondément qu’il n’y a de meilleur moment que maintenant pour agir en ce qui concerne l’environnement, et c’est dans ce sens qu’elle oeuvre pour l’Observatoire international des droits de la Nature à titre de vice-présidente.

Conseil d'administration

Daniel Turp

Président des assemblées et du C.A.

Daniel Turp (www.danielturp.quebec), chercheur associé à l’Observatoire international des droits de la Nature, est diplômé de l’Université de Montréal, de l’Université de Cambridge et titulaire d’un doctorat (summa cum laude) de l’Université de droit, d’économie et de sciences sociales de Paris (Paris II). Il a également obtenu en 1989 le prestigieux diplôme de l’Académie de droit international de La Haye.

Il a été professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il a enseigné le droit international public, le droit international et constitutionnel des droits de l’homme et le droit constitutionnel avancé. Il est président de l’Association québécoise de droit constitutionnel et du conseil d’administration de la Société québécoise de droit international. Il est également président de l’Institut de recherche sur l’autodétermination des peuples et les indépendances nationales (IRAI).

Le professeur Turp a été élu député de la Chambre des communes du Canada où il a représenté le Bloc québécois et la circonscription de Beauharnois-Salaberry entre 1997 et 2000. Il a également été élu député à l’Assemblée nationale du Québec pour le Parti québécois et la circonscription de Mercier entre 2003 et 2008.

Il est l’auteur de plusieurs livres et articles dans les domaines du droit constitutionnel et international, notamment La Constitution québécoise.

Alexandra Baer

Co-responsable des communications Responsable de la liaison avec les peuples autochtones

Alexandra Baer a obtenu son baccalauréat en droit à l’Université de Montréal. Elle s’est jointe à l’équipe de l’Observatoire en 2019.

En 2019, elle a complété une école d’eté au Costa Rica offrant une formation en droits de I´homme individuels et collectifs, en droit de Iénviroment et en droit international et comparé des peuples autochtones.Elle en est ressortie plus consciente de la relation entre l’etre humain et Nature, et c’est pour cette raison quélle séngage auprés de IÓbservatoire international des droits de la Nature. 

 

Kayley Laura Lata

Codirectrice des communications et responsable des affaires politiques

Kayley Laura Lata a obtenu son baccalauréat en droit à l’Université de Montréal. Elle s’est jointe à l’équipe de l’Observatoire en 2019.

Intéressée par le droit public, elle croit au droit comme instrument de changement social. À son avis, ce sont des initiatives audacieuses comme celles du Projet St-Laurent qui assurent la nécessaire remise en question du statu quo pour une meilleure protection de l’environnement.